Les montres connectées d’Archos

Le société française Archos profite du CES 2014 de Las Vegas pour présenter trois montres connectées :

  • La première aura un écran LCD noir et blanc 1.5 pouces, une autonomie de plus d’une semaine et un prix de 50$/€
  • La seconde est équipée d’un écran LCD couleur 1.8 pouces, d’une autonomie de 2 jours (écran couleur oblige) et un prix de 100$/€
  • La troisième, enfin, a un écran noir et blanc à encre numérique et sera vendu au prix de 130$/€ (je n’ai pas trouvé d’information concernant l’autonomie)

Si vous souhaitez avoir de plus ample informations sur ces montres, je vous laisse consulter les liens que je mets en fin d’article.

Depuis quelques mois maintenant, nous constatons un engouement pour les montres connectées et tous les constructeurs se lancent dans l’aventure. Pourtant je trouve que les produits actuels passent complètement à coté de l’esthétisme qui est, pour moi, un point essentiel. Prenons la Galaxy Gear de Samsung par exemple : déjà avoir un appareil photo dans ma montre (alors que j’en ai déjà un dans mon téléphone) je m’en fou mais en plus ça donne l’impression d’avoir une verrue sur son bracelet… Tout ça pour dire que le design des deux premières montres d’Archos est aussi moche que la concurrence et qu’ils peuvent mettre autant de puissance qu’ils veulent dedans, ils ne sont pas prêts de me les mettre au poignet !

Reste le dernier modèle (celui qui coûte quand même 130€). Le design m’a convaincu, au moins sur les photos, mais j’attends de connaître l’autonomie avant d’envisager quoique ce soit. Pour le reste, je ne suis pas exigent, j’attends d’une montre connectée qu’elle m’affiche au poignet les notifications de mon smartphone, après libre à moi de voir si je veux le sortir de ma poche pour répondre…

 

Sources :

minimachines.net

phonandroid.com

Un smartphone par Quechua

Mise à jour : Le fabricant du téléphone est Archos, constructeur français qui possède une bonne réputation dans ce domaine (source).

Article initiale : En faisant un tour chez Décathlon hier, je suis tombé sur un smartphone vendu par Quechua.

Ce smartphone tourne sous Android 4.1 et possède un écran de 5 pouces.
Il est censé résister aux chocs. Il peut chuter d’un mètre sans être cassé. Il a un revêtement et une construction antichoc. Il résiste également à la pluie, la boue, la poussière et la neige.
Son autonomie est mise en avant par Quechua, car sa batterie est de 3500mAh (celle d’un nexus 5 est de 2300mAh).
Il a un appareil photo de 5 Megapixel, ce qui est un peu faible quant on voit ceux des concurrents.
Il a un processeur Quadcore 1,2Gh et 1Go de RAM (d’après ce que j’ai pu voir sur leur appareil hier).
Officiellement, il supporte la 3G, mais en regardant d’un peu plus près il y a aussi la LTE qui est supporté. Le hic, c’est que je ne sais pas si c’est la LTE française ou non (comme c’est le cas avec le nexus 4 qui a la LTE mais pas française).

Coté design, à vous de voir :

QuechuaPhone5

QuechuaPhone5

Voici la fiche récapitulative de l’appareil :

Caractéristiques QuechuaPhone5

Caractéristiques QuechuaPhone5

et la fiche de la publicité qu’ils font :

publicité QuechuaPhone5

publicité QuechuaPhone5

Coté packaging, c’est relativement simple :

packaging QuechuaPhone5

packaging QuechuaPhone5

Il est vendu pour la modique somme de 229€90.
Si ça vous intéresse, vous pouvez trouver ici la page de Quechua qui en vante les mérites.

PhoneBloks : le téléphone suivant vos besoins

L’autre jour en regardant la télé, je suis tombé sur une vidéo parlant d’une initiative intéressante : phonebloks.
Cette initiative part du constat suivant : souvent on jette nos smartphones parce qu’une pièce est défectueuse, ou qu’on veut plus de batterie ou de processeur, etc.

L’idée est simple, le téléphone est fait d’un écran qui se clippe sur une carte perforée conductrice (comme celles qu’on utilise pour les montages électroniques). De l’autre coté de la carte, on clippe les éléments qui nous intéressent pour faire le smartphone qu’on souhaite.
Vous voulez une grande autonomie ? Vous mettez un gros block batterie. Vous voulez avoir un super appareil photo ? Vous mettez l’accent sur ce point avec le block correspondant, etc.
Ca vous permet de faire un portable à la carte dont toutes les pièces sont interchangeables suivant vos envies, vos besoins. Si une est détériorée (écran cassée, batterie morte, etc), vous n’avez qu’à la changer.

D’après ce qui est prévu, l’OS détectera la nouvelle pièce et la prendra en compte.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve l’idée génial.

Test du Nexus4.

Ca y est, j’ai reçu mon Nexus4. J’ai décidé de vous faire un peu retour sur ces premiers jours.

Commençons par le commencement : la boite. Ca me fait toujours rire de voir un grand carton pour un petit colis. Celui-là n’a pas échappé à cette règle. En gros, on aurait pu mettre 10 Nexus4 dans le carton.

La boite du Nexus4 est assez jolie

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, l’intérieur est semblable aux autres smartphones.

Le design du téléphone est simple mais agréable.


Comme on peut le voir sur les photos l’écran et la coque peuvent servir de miroir. 🙂

Après avoir lu le manuel de garantie et de démarrage rapide (si si, je les ai lu), j’insère la carte sim, branche le téléphone et l’allume.
Premier constat, le démarrage est rapide, bien plus que mon vieux Desire HD. Il lui a fallu 20 secondes pour s’allumer, là où mon Desire HD mettait facilement 1 minute.
On notera au passage les logos Google et Nexus lors du démarrage.

Les points négatifs

Petit point négatif : Android 4.2. J’étais sur Cyanogenmod « 2.3 » et le passage à la 4.2 a été un choque. Les boutons ont été complètements modifiés ainsi que le fonctionnement de l’OS. J’ai dû chercher quelques secondes avant de trouver le chemin pour aller dans les paramètres.
Je trouve que Google a fait un peu comme Microsoft lorsqu’ils sont passés de XP à Vista/7. Certes, l’ergonomie est bien plus sympa mais ça dépayse pas mal.

Deuxième point négatif, les boutons. Google a fait le choix de ne pas mettre de boutons physiques afin de suivre l’orientation de l’écran.
Ce point est une bonne chose. Mais du coup, ils ne sont pas en bas de l’appareil, mais en bas de l’écran, ce qui fait perdre quasiment 1cm de hauteur.

Troisième point négatif : la batterie. Mais là, je dirais que c’est comme tous les autres smartphones. A lire les tests, j’avais l’impression que la batterie tenait bien. Certains tests parlaient d’une journée et demi d’utilisation poussée.
Personnellement, je m’en suis servi que le matin et encore pas trop, et la batterie était quasiment vide le soir (environ 15-20% restant). En gros, elle n’a pas tenu 24h.

Dernier point négatif : a priori la coque en verre connaitrait un défaut sur certains téléphones et se casserait facilement. Avoir son téléphone cassait au bout de 15 jours constitue en effet un point négatif. 🙂

Les points positifs

Maintenant attaquons les points positifs, car ce téléphone en a pas mal.

La réactivité du téléphone. Sans aucun doute, ce téléphone est rapide et a du répondant. Ca me change vraiment de mon précédent qui commençait à accuser le coup de la vieillesse.

Comme dit plus haut : le design. Google a conservé le design des Nexus et personnellement j’aime beaucoup.

L’avantage d’avoir un téléphone Google pour ne pas avoir à attendre 6 mois la mise à jour de la ROM. C’est bête, mais un ami qui a la Galaxy S3 n’a pas encore la migration vers la 4.2.

Le clavier Android qui comporte nativement l’écriture en glissant le doigt comme le faisait Swype

Je trouve le contact du téléphone et de l’écran très agréable. Le doigt glisse sur l’écran vraiment naturellement.
On peut continuer à faire glisser le doigt facilement sur le clavier même lorsqu’on a les doigts mouillés, ce qui est pratique lorsqu’on doit taper un sms et qu’il pleut.

Il y a aussi les autres points positifs que j’ai déjà relevé dans l’article précédent sur le sujet

En conclusion, je ne regrette pas du tout mon achat, car le Nexus4 a un bon rapport qualité/prix. Je le recommande à ceux qui pensait l’acquérir.

Le Nexus 4 de Google

MAJ : @JonathanHeitz m’a prévenu que la batterie est en faite retirable car elle n’est retenue que par 3 vis.

Cet article a été rédigé à partir des spécifications techniques fournis par Google et non par un test avec l’appareil. Aussi, je comparais le Nexus 4 avec le Galaxy S3 de Samsung pour la partie technique.

Il y a environ une semaine Google présentait le nouveau smartphone de la gamme Nexus : le 4.
Il est construit par LG et sera décliné en deux versions : 8Go et 16Go.

Commençons par les points négatifs, comme ça, ça sera fait. 🙂

Premier point, il n’est pas prévu que l’appareil ait un slot micro SD, ce qui signifie qu’il n’est pas possible de rajouter de la mémoire au Nexus4. Perso, je n’achèterai pas la version 8Go car une fois l’OS installé et quelques applications, il ne restera pas beaucoup de place. La version 16Go semble déjà plus confortable. Pour vous donner une comparaison, mon smartphone actuelle a 1Go interne et 8Go via une micro SD. Il me reste 1Go de libre sur la micro SD et 250Mo (soit un peu moins d’un quart de Go) sur le stockage interne.

Autre point négatif, il ne sera pas possible de retirer la batterie. Ceux qui ont lu mon avis sur le One-X de HTC se rappelleront que je trouve ça vraiment négatif (plus que le manque de carte SD).

Dernier point négatif, le Nexus 4 ne sera pas doté d’une antenne 4G. Bon pour être franc, ça je m’en fiche car d’ici que la 4G soit déployée, utilisable et apporte un vrai plus par rapport au HSPA+, on aura tous surement changé de smartphone.

Enchaînons maintenant sur les points positifs.

Le processeur est un Qualcomm Snapdragon(TM) S4 Pro 4 coeurs cadencé à 1,5GHz. Ce qui signifie pour ceux qui ne le savent pas, que le processeur a 4 unités permettant de faire les calculs. Sur nos ordinateurs actuels, nous avons 4, 8 ou 16 coeurs suivant les pc. Plus la fréquence est élevée (ici 1,5GHz) plus le processeur actualisera et traitera vite les calculs qui lui sont demandés. Donc plus la fréquence est élevée, mieux c’est pour l’utilisateur.
Pour comparer, le Galaxy S3 de Samsung est un 4 coeurs cadencé à 1,4GHz.
En plus, ce processeur est économe niveau énergie ce qui évite de voir la batterie tomber très rapidement.

Coté RAM (appelée aussi mémoire vive), le Nexus 4 aura 2Go. La pareil plus vous avez de RAM et plus sa fréquence est élevée mieux c’est. Google n’a pas communiqué quant à la fréquence de la RAM du Nexus.
2Go de RAM est énorme sur un smartphone, pour comparer le Galaxy S3 possède 1Go.

L’écran fera 4,7 pouces (le Galaxy S3 fait 4,8 pouces). Honnêtement, la taille de l’écran n’est pas un point que je regarde spécialement car je trouve que les smartphones deviennent trop grands.
La résolution sera de 1 280 x 768 pixels contre 1 280 x 720 pixels pour le Galaxy S3. Cependant ce dernier a un écran super AMOLED ce qui fait que sa qualité est supérieure à celle du Nexus 4.

Les dimensions du Nexus 4 sont de 133,9mm (longueur) x 68,7mm (largeur) x 9,1mm (épaisseur). Le Galaxy S3 fait 137mm (longueur) x 70,6mm (largeur) x 8,6mm (profondeur). Le Nexus 4 est un peu plus petit que le Galaxy S3, et franchement j’aime autant.
Par contre, il est plus lourd (139g contre 133g pour le Galaxy S3).

Le Nexus 4 aura une batterie de 2 100 mAh tout comme le Galaxy S3.
Point amusant, la recharge du Nexus 4 se fera sans fil. Il suffira de le poser sur un tapis compatible pour qu’il se recharge. Ca fait gadget mais je trouve ça marrant (après à voir comment ça se comporte sur le long terme et voir si ça a une influence négative sur le temps de recharge).

Niveau OS, il aura Android 4.2 (Jelly Bean). Etant donné que c’est le téléphone officiel de Google, il pourra faire les mises à jours vers les nouvelles versions d’Android avant les autres smartphones (pas grand intérêt sauf pour ceux qui veulent tout avoir avant les autres :)).

Finissons avec un dernier point positif et non des moindres : son prix. La version de 8Go (que je vous conseille) sera vendu à 299€ tandis que la version 16Go sera à 349€.
Il s’agit, à mon sens, du meilleur rapport qualité prix pour les smartphones haut de gamme.
Il rivalise avec le Galaxy S3 qui lui est à 500€.

En conclusion, ce smartphone possède des caractéristiques très intéressantes, un prix concurrentiel mais a deux défauts embêtants : l’absence de slot micro SD et la batterie non amovible. A vous de voir si ces deux points négatifs sont bloquants ou non.