Uber vs taxis, vainqueur : Google

Cet article est le deuxième sur le changement que les robots vont amener dans le monde du travail.

Depuis quelque temps, l’application Uber défraie la chronique.
Pour ceux qui ne connaissent pas, elle permet à des particuliers de faire en gros le travail des taxis, avec aucun contrat de travail et une obligation d’avoir un véhicule qui rentre dans la liste qu’Uber accepte.
Bizarrement les taxis n’ont pas trop apprécié que leurs plates bandes soient envahies par Uber. S’en est suivi des grèves et des échauffourées entre les deux camps.

Qui croyiez vous va gagner ce bras de fer ? Google !
Pourquoi me direz vous. Tout simplement, l’image des taxis est entachée depuis pas mal de temps et avec l’avènement, très prochain, des voitures totalement autonomes de google, Uber et les taxis seront remplacés par une flotte de taxis autonomes de créés par google.
Reste à savoir quand ce genre de véhicules existeront et auront le droit de circuler sur nos routes.
Certains d’entres vous se diront que les voitures by googles existent déjà. En fait, oui et non. Actuellement, les voitures sont autonomes mais nécessitent la présence d’un humain derrière un volant au cas où. Vu les progrès de Google en la matière, je penses que d’ici 5ans max, les humains ne seront plus indispensables.

Certains entrepreneurs y verront un moyen de gagner de l’argent avec un minimum de coût humain. Il faudra du personnel pour nettoyer les voitures et pour les entretenir mais pas beaucoup plus. Ils pourront alors se passer du plus cher : une personne par voiture.
Ajouté à cela, la curiosité des gens qui va faire qu’ils voudront prendre ce genre de taxi plutôt qu’un traditionnel, vous avez la fin programmée des taxis et d’Uber.

Honnêtement, la précarité d’apporte Uber aux personnes avec lesquels ils travaillent, fait que je serais content le jour où ils disparaîtront. Mais je ne suis pas que ça soit pour le bien commun ce jour là.

Likes(0)Dislikes(0)

#OnVautMieuxQueCa

Une fois n’est pas coutume, cet article ne traitera pas d’informatique.

Ces derniers jours, des youtubeurs ont lancé un appel vidéo pour luter contre la nouvelle loi du travail.
En résumé, vous marquez sur un réseau social un évènement qui vous a marqué dans votre travail avec le hastag OnVautMieuxQueCa.

Je vous laisse regarder la petite vidéo sur le sujet

Et pour ceux que ça intéresse, il y a une pétition ici qui rassemble déjà plus de 500 000 signatures.

Bonne journée à tous,

Likes(0)Dislikes(0)

La guerre avec les robots aura sûrement lieu

Attention, cet article tranche complètement avec les autres, car on va s’éloigner de la technique. Il s’agit plus d’une réflexion qu’autre chose.

Je réfléchissais l’autre jour au fonctionnement de notre monde. L’objectif des entreprises est d’augmenter leur chiffre d’affaire et surtout leur bénéfice.
Petit rappel : bénéfice = chiffre d’affaire – dépenses en tout genre.

Hors, avec la crise économique actuelle, augmenter son chiffre d’affaire s’avère plus compliqué qu’auparavant. Aussi pour continuer à augmenter son bénéfice sans le chiffre d’affaire, il faut diminuer les dépenses.
Rentre dans cette catégorie, les impôts ( l’optimisation fiscale est déjà bien avancée), mais aussi les salaires.
C’est là que les robots deviennent intéressants. Ils coûtent chers à l’achat, mais ils travaillent plus vite et plus longtemps que nous. En plus, ils ne font pas grève.

Pendant longtemps, ça n’a juste été qu’un fantasme. Mais avec les améliorations constantes dans ce secteur, il ne devrait pas tarder à devenir réalité.
Je lisais un article qui expliquait qu’il existait maintenant un robot pour faire le room service dans les hôtels et un autre expliquant qu’un magasin de téléphonie au Japon n’allait employer que des robots vendeurs.

Que va t il se passer lorsque les robots pourront nous remplacer dans quasiment tous les emplois ?
Au début, nous ne dirons rien. Ils feront les tâches peu intéressantes et nous serons curieux de les voir à l’œuvre. Mais plus le temps va passer et plus le nombre de licenciements pour robotisation risque d’être nombreux.
Si le nombre de chômeurs devient trop important, l’état ne les aidera plus, ce qui va entraîner des problèmes sociaux.
Ces problèmes sociaux risquent de dégénérer, soit en grèves, affrontement avec l’état, soit des attaques contre ces robots. Le deuxième cas de figure s’est déjà déroulé au Japon lorsqu’un homme a attaqué un robot. Certe l’homme semblait ivre, mais est-ce la seule raison de son geste ?

En résumé, si une guerre doit avoir lieu à cause des robots, je ne l’imagine pas comme dans terminator mais plutôt dû au chômage d’humain que ça va générer.

Likes(1)Dislikes(0)

Les promises en javascript

Aujourd’hui, il s’agit d’un article un peu plus technique, car je vais vous parler des promises (promesses en français) en javascript.

L’objectif n’est pas de faits un tuto sur le sujet mais plus de vous faire les découvrir. Il existe plein de très bons tutos sur le sujet sur le web.

Les promises, qu’est-ce que s’est ?

Il s’agit d’une nouveauté EMACScript 6, dernière norme javascript, ce qui signifie que pour IE vous pouvez oublier. 😊

L’intérêt des promises d’avoir, entre autre, un état fait et un échec. Vous lancez des appels ajax et vous pouvez dire dans votre code d’exécuter tel code en cas de retour de vos appels. Ca permet d’avoir des appels asynchrones mais de pouvoir facilement traiter leurs retours.
Votre code gagne ainsi en lisibilité mais aussi en efficacité.

Si vous souhaitez l’utiliser mais avec des navigateurs plus vieux, il existe la libraire Q qui permet la rétrocompatibilité (d’après ce que j’ai pu tester) mais aussi un tableau de promises. Ainsi lorsque toutes vos promises sont revenus, vous pouvez lancer le code voulu.

En résumé, si vous faites une nouvelle application web, je vous conseille de vous intéresser aux promises avant de commencer à code, ainsi qu’à la librairie Q. Ça devrait fortement vous faciliter la vie.

Likes(0)Dislikes(0)

[Humeur] Les questions en fin d’articles

Bonjour à tous,

Pour ce premier article de l’année et en cette fin de période de fêtes où tout le monde est joyeux, il est de bon ton pour moi de pousser un nouveau coup de gueule ! (Mon côté Grinch peut-être)

Mon coup de gueule du jour est dédié aux… questions en fin d’articles ! Vous voyez de quoi je parle ? Tous ces sites qui, à chaque news, articles ou le moindre truc publié, se sentent obligés (ou sont peut-être tout simplement obligés) de finir par une question !

Exemple : « la sortie du jeu trucmuche est repoussée de trois mois. Et vous est-ce que vous attendez la sortie de trucmuche ? »

Exemple (bis) : « les avantages et les défauts de trucmuche sont… Et pour vous quelles sont les avantages et défauts de trucmuche ? »

RAAAAAaaaaaaaaahhhhhh !!!

Tout d’abord, je n’ai rien contre les articles qui terminent par une question mais à la condition que se soit justifié. Ce qui m’horripile vraiment c’est le fait d’en mettre à toutes les sauces sans même se préoccuper de la cohérence du texte ! J’ai vu des articles de fond très bien menés de l’introduction jusqu’à une vraie conclusion argumentée et juste derrière terminer par une question moisie !

Pour moi la question de fin d’article n’est rien d’autre que du mauvais racolage pour forcer la publication de commentaires et c’est aussi élégant qu’une prostituée au pied de son van !

Mais que cela ne nous fasse pas perdre de vu l’essentiel : Bonne et joyeuse année 2016 sur le site de Dvalin !

Et vous, vous êtes plutôt Noël ou jour de l’an ?

Likes(0)Dislikes(0)