La #NSA a accès aux serveurs des géants du net

Le Guardian et le WashingtonPost rélèvent aujourd’hui que la NSA a accès aux serveurs, dans l’ordre chronologique, de Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, PalTalk, YouTube, Skype, AOL et Apple. Dropbox devrait bientôt rejoindre le programme.
Ce programme, appelé PRISM, permet à l’agence gouvernementale de pouvoir lire les chats, les mails, les appels, etc. Son coût est de 20M $ par an.
Il a commencé en 2007, sous l’administration Bush et continue depuis.

Cette révélation a été permise grâce à un ancien employé de l’agence de renseignement qui a transmis au WashingtonPost un PowerPoint, classé Top Secret, détaillant le programme PRISM.

Les différents géants du net mis en cause dans le document réfutent la moindre communication avec la NSA sans décision judiciaire pour certains, d’autres disent ne pas avoir créés de portes dérobées pour la NSA, … Concernant la décision de justice, ce n’est pas nécessaire puisque le droit américain permet de surveiller les personnes qui ne sont pas sur le territoire sans décision d’un juge.

Ce genre de document nous rappelle que lorsque nous utilisons des applications d’entreprises états-uniennes, nos données sont soumises au droit états-uniens et que donc elles ne sont pas protégées de l’administration et de ses agences gouvernementales.

Likes(0)Dislikes(0)

Réflexion sur les boutons Facebook, Twitter, etc.

Cet article est à la base une réflexion, mais s’il peut déboucher sur un dialogue je suis preneur.

Quel est l’intérêt d’avoir sur son site des boutons pour envoyer le lien vers Facebook, Twitter, Google +, etc ?
Si une personne aime vraiment un contenu, ne devrait-elle pas faire l’effort d’ouvrir un onglet pour aller sur Facebook, Twitter, ou autre, afin de poster le lien du site ?

Lorsque nous allons sur un site, même sans cliquer sur les fameux boutons, nous sommes fliqués par ces sites.
Notre fénéantisme est-il si grand qu’on accepte d’être suivi pas par pas sur Internet afin d’éviter de faire un petit effort ?

Ce qui est gênant dans cette histoire c’est que ce sont nous les webmasters qui vous imposons ça, mais c’est aussi vous les utilisateurs qui nous l’imposez indirectement.
Rien que pour mon site, ces boutons envoient des informations vers 7 autres sites : Gravatar, Flattr, GStatic, Sharethis, Facebook (.net et .com) et Google. Et le pire, c’est que c’est un des plus soft dans ce domaine car je n’utilise pas Google Analytics.

Au vu de leur utilité, je me demande s’il ne serait pas mieux que je les retire. Ou alors, ne pas les mettre pas défaut et les ajouter lorsque l’utilisateur veux s’en servir.
Je vais réfléchir à essayer d’implémenter cette idée. Mais en attendant la réflexion est ouverte à tous, si vous souhaitez partager votre avis.

Likes(0)Dislikes(0)