Test du Nexus4.

Ca y est, j’ai reçu mon Nexus4. J’ai décidé de vous faire un peu retour sur ces premiers jours.

Commençons par le commencement : la boite. Ca me fait toujours rire de voir un grand carton pour un petit colis. Celui-là n’a pas échappé à cette règle. En gros, on aurait pu mettre 10 Nexus4 dans le carton.

La boite du Nexus4 est assez jolie

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, l’intérieur est semblable aux autres smartphones.

Le design du téléphone est simple mais agréable.


Comme on peut le voir sur les photos l’écran et la coque peuvent servir de miroir. 🙂

Après avoir lu le manuel de garantie et de démarrage rapide (si si, je les ai lu), j’insère la carte sim, branche le téléphone et l’allume.
Premier constat, le démarrage est rapide, bien plus que mon vieux Desire HD. Il lui a fallu 20 secondes pour s’allumer, là où mon Desire HD mettait facilement 1 minute.
On notera au passage les logos Google et Nexus lors du démarrage.

Les points négatifs

Petit point négatif : Android 4.2. J’étais sur Cyanogenmod « 2.3 » et le passage à la 4.2 a été un choque. Les boutons ont été complètements modifiés ainsi que le fonctionnement de l’OS. J’ai dû chercher quelques secondes avant de trouver le chemin pour aller dans les paramètres.
Je trouve que Google a fait un peu comme Microsoft lorsqu’ils sont passés de XP à Vista/7. Certes, l’ergonomie est bien plus sympa mais ça dépayse pas mal.

Deuxième point négatif, les boutons. Google a fait le choix de ne pas mettre de boutons physiques afin de suivre l’orientation de l’écran.
Ce point est une bonne chose. Mais du coup, ils ne sont pas en bas de l’appareil, mais en bas de l’écran, ce qui fait perdre quasiment 1cm de hauteur.

Troisième point négatif : la batterie. Mais là, je dirais que c’est comme tous les autres smartphones. A lire les tests, j’avais l’impression que la batterie tenait bien. Certains tests parlaient d’une journée et demi d’utilisation poussée.
Personnellement, je m’en suis servi que le matin et encore pas trop, et la batterie était quasiment vide le soir (environ 15-20% restant). En gros, elle n’a pas tenu 24h.

Dernier point négatif : a priori la coque en verre connaitrait un défaut sur certains téléphones et se casserait facilement. Avoir son téléphone cassait au bout de 15 jours constitue en effet un point négatif. 🙂

Les points positifs

Maintenant attaquons les points positifs, car ce téléphone en a pas mal.

La réactivité du téléphone. Sans aucun doute, ce téléphone est rapide et a du répondant. Ca me change vraiment de mon précédent qui commençait à accuser le coup de la vieillesse.

Comme dit plus haut : le design. Google a conservé le design des Nexus et personnellement j’aime beaucoup.

L’avantage d’avoir un téléphone Google pour ne pas avoir à attendre 6 mois la mise à jour de la ROM. C’est bête, mais un ami qui a la Galaxy S3 n’a pas encore la migration vers la 4.2.

Le clavier Android qui comporte nativement l’écriture en glissant le doigt comme le faisait Swype

Je trouve le contact du téléphone et de l’écran très agréable. Le doigt glisse sur l’écran vraiment naturellement.
On peut continuer à faire glisser le doigt facilement sur le clavier même lorsqu’on a les doigts mouillés, ce qui est pratique lorsqu’on doit taper un sms et qu’il pleut.

Il y a aussi les autres points positifs que j’ai déjà relevé dans l’article précédent sur le sujet

En conclusion, je ne regrette pas du tout mon achat, car le Nexus4 a un bon rapport qualité/prix. Je le recommande à ceux qui pensait l’acquérir.

Likes(0)Dislikes(0)

Début d’une investigation sur le problème de data de FreeMobile

Suite à des problèmes quotidiens et généralisés qu’ont les utilisateurs de Free Mobile pour utiliser la data, et devant l’absence de communication de l’entreprise, j’ai décidé d’investiguer pour essayer d’en savoir un peu plus.

Pour que mon analyse soit la plus juste possible, il me faudrait des volontaires pour effectuer des tests.
J’ai besoin de personnes chez Free Mobile mais aussi chez Orange (ou Sosh). Pour ceux qui sont sous Android, il vous faut les applications suivantes : speedTest, Traceroute et pour les utilisateurs de Free Mobile : Agrume Libre.

Ce qui vaudrait, c’est que vous lanciez un test de débit via Speed Test. Une fois que vous avez le résultat, notez le (ou faites une screenshot si vous pouvez).
Ensuite, lancez l’application Traceroute. La première fois vous devrez la configurer(via le bouton Menu > Traceroute method ) pour utiliser ICMP, et mettez pour l’url « www.google.fr ». Ainsi nous aurons la même configuration ce qui évitera des erreurs d’analyse du à trop de changement de paramètre.
Lancez un traceroute. Vous verrez apparaitre le tracer et les temps de réponse de votre mobile jusqu’aux serveurs de Google. La pareil, notez les résultats.
Agrume Libre, quant à lui, va permettre de savoir si vous êtes sur une antenne Orange ou Free.

Une fois que j’aurais assez de données provenant de plusieurs endroits, ça me permettra d’essayer de trouver d’où vient le problème de lenteurs des data.

Likes(0)Dislikes(0)

Un serveur HTTP en Python

Bonjour à tous,

Pour mon premier post (un grand moment ;)) je vous propose une astuce que j’ai récemment découvert : monter un serveur HTTP en Python et surtout… en une ligne de commande !

Prenons une situation concrète (mais pas la seule) : vous êtes en déplacement chez des potes pour un week-end LAN et vous souhaitez en profiter pour échanger vos photos de vacances mais pas de bol, personne n’a de clé USB. Mais que faire ? Et bien la réponse est simple : lancer un serveur HTTP Python en ligne de commande :

python -m SimpleHTTPServer 80

Et vos potes n’auront plus qu’à entrer votre adresse IP locale pour tout récupérer.

Likes(0)Dislikes(0)

Apple enfonce le clou de la bêtise avec deux nouveaux brevets

Ce qui est bien avec la guerre des brevets, c’est qu’à chaque fois on pense qu’on a touché le fond et à chaque fois on nous prouve le contraire.

L’esthétisme breveté

Le premier de ces deux brevets concerne l’esthétisme des tablettes : Apple a breveté pour les tablettes la forme rectangulaire avec des coins arrondis. Ils n’ont pas mis de taille ou autre, juste la forme. Ca signifie que les autres constructeurs ne pourront plus se servir de ce design, qui est le plus courant actuellement. Je ne comprends même pas que le bureau des brevets ait pu accepter une bêtise pareil.

Le Kill switch by Apple

Le second et non pas moins le plus inquiétant, il s’agit d’un brevet permettant à Apple de rendre inutilisable tout ou partie de votre iPhone (<troll:on>vous noterez le « votre iPhone » et non pas « notre iPhone » :)<troll:off>) grâce à un simple signal GSM (= réseau téléphonique pour les portables). C’est ce qu’on appelle un kill switch.
Essayons de voir le côté positif de ce brevet : si vous vous faites voler votre portable, il pourra être bloqué. Mais comme ça existe déjà grâce au numéro IMEI de votre téléphone, je ne pense pas qu’ils ont fait tout ça pour si peu.

A quoi ça va bien pouvoir leur servir alors ?
Et bien, ils pourront bloquer des fonctionnalités du téléphone en fonction de votre utilisation, ou même le rendre inutilisable sur simple demande des autorités. Korben propose quelques exemples à ce sujet dans son article.

Non content de bloquer la sortie de nouveaux produits sur une simple base esthétique pourtant très répandu, ils pourront bloquer aussi votre iPhone à distance à leur bon vouloir.

Likes(0)Dislikes(0)

Réflexion sur les boutons Facebook, Twitter, etc.

Cet article est à la base une réflexion, mais s’il peut déboucher sur un dialogue je suis preneur.

Quel est l’intérêt d’avoir sur son site des boutons pour envoyer le lien vers Facebook, Twitter, Google +, etc ?
Si une personne aime vraiment un contenu, ne devrait-elle pas faire l’effort d’ouvrir un onglet pour aller sur Facebook, Twitter, ou autre, afin de poster le lien du site ?

Lorsque nous allons sur un site, même sans cliquer sur les fameux boutons, nous sommes fliqués par ces sites.
Notre fénéantisme est-il si grand qu’on accepte d’être suivi pas par pas sur Internet afin d’éviter de faire un petit effort ?

Ce qui est gênant dans cette histoire c’est que ce sont nous les webmasters qui vous imposons ça, mais c’est aussi vous les utilisateurs qui nous l’imposez indirectement.
Rien que pour mon site, ces boutons envoient des informations vers 7 autres sites : Gravatar, Flattr, GStatic, Sharethis, Facebook (.net et .com) et Google. Et le pire, c’est que c’est un des plus soft dans ce domaine car je n’utilise pas Google Analytics.

Au vu de leur utilité, je me demande s’il ne serait pas mieux que je les retire. Ou alors, ne pas les mettre pas défaut et les ajouter lorsque l’utilisateur veux s’en servir.
Je vais réfléchir à essayer d’implémenter cette idée. Mais en attendant la réflexion est ouverte à tous, si vous souhaitez partager votre avis.

Likes(0)Dislikes(0)