Uber vs taxis, vainqueur : Google

Cet article est le deuxième sur le changement que les robots vont amener dans le monde du travail.

Depuis quelque temps, l’application Uber défraie la chronique.
Pour ceux qui ne connaissent pas, elle permet à des particuliers de faire en gros le travail des taxis, avec aucun contrat de travail et une obligation d’avoir un véhicule qui rentre dans la liste qu’Uber accepte.
Bizarrement les taxis n’ont pas trop apprécié que leurs plates bandes soient envahies par Uber. S’en est suivi des grèves et des échauffourées entre les deux camps.

Qui croyiez vous va gagner ce bras de fer ? Google !
Pourquoi me direz vous. Tout simplement, l’image des taxis est entachée depuis pas mal de temps et avec l’avènement, très prochain, des voitures totalement autonomes de google, Uber et les taxis seront remplacés par une flotte de taxis autonomes de créés par google.
Reste à savoir quand ce genre de véhicules existeront et auront le droit de circuler sur nos routes.
Certains d’entres vous se diront que les voitures by googles existent déjà. En fait, oui et non. Actuellement, les voitures sont autonomes mais nécessitent la présence d’un humain derrière un volant au cas où. Vu les progrès de Google en la matière, je penses que d’ici 5ans max, les humains ne seront plus indispensables.

Certains entrepreneurs y verront un moyen de gagner de l’argent avec un minimum de coût humain. Il faudra du personnel pour nettoyer les voitures et pour les entretenir mais pas beaucoup plus. Ils pourront alors se passer du plus cher : une personne par voiture.
Ajouté à cela, la curiosité des gens qui va faire qu’ils voudront prendre ce genre de taxi plutôt qu’un traditionnel, vous avez la fin programmée des taxis et d’Uber.

Honnêtement, la précarité d’apporte Uber aux personnes avec lesquels ils travaillent, fait que je serais content le jour où ils disparaîtront. Mais je ne suis pas que ça soit pour le bien commun ce jour là.

Likes(0)Dislikes(0)

#OnVautMieuxQueCa

Une fois n’est pas coutume, cet article ne traitera pas d’informatique.

Ces derniers jours, des youtubeurs ont lancé un appel vidéo pour luter contre la nouvelle loi du travail.
En résumé, vous marquez sur un réseau social un évènement qui vous a marqué dans votre travail avec le hastag OnVautMieuxQueCa.

Je vous laisse regarder la petite vidéo sur le sujet

Et pour ceux que ça intéresse, il y a une pétition ici qui rassemble déjà plus de 500 000 signatures.

Bonne journée à tous,

Likes(0)Dislikes(0)

La guerre avec les robots aura sûrement lieu

Attention, cet article tranche complètement avec les autres, car on va s’éloigner de la technique. Il s’agit plus d’une réflexion qu’autre chose.

Je réfléchissais l’autre jour au fonctionnement de notre monde. L’objectif des entreprises est d’augmenter leur chiffre d’affaire et surtout leur bénéfice.
Petit rappel : bénéfice = chiffre d’affaire – dépenses en tout genre.

Hors, avec la crise économique actuelle, augmenter son chiffre d’affaire s’avère plus compliqué qu’auparavant. Aussi pour continuer à augmenter son bénéfice sans le chiffre d’affaire, il faut diminuer les dépenses.
Rentre dans cette catégorie, les impôts ( l’optimisation fiscale est déjà bien avancée), mais aussi les salaires.
C’est là que les robots deviennent intéressants. Ils coûtent chers à l’achat, mais ils travaillent plus vite et plus longtemps que nous. En plus, ils ne font pas grève.

Pendant longtemps, ça n’a juste été qu’un fantasme. Mais avec les améliorations constantes dans ce secteur, il ne devrait pas tarder à devenir réalité.
Je lisais un article qui expliquait qu’il existait maintenant un robot pour faire le room service dans les hôtels et un autre expliquant qu’un magasin de téléphonie au Japon n’allait employer que des robots vendeurs.

Que va t il se passer lorsque les robots pourront nous remplacer dans quasiment tous les emplois ?
Au début, nous ne dirons rien. Ils feront les tâches peu intéressantes et nous serons curieux de les voir à l’œuvre. Mais plus le temps va passer et plus le nombre de licenciements pour robotisation risque d’être nombreux.
Si le nombre de chômeurs devient trop important, l’état ne les aidera plus, ce qui va entraîner des problèmes sociaux.
Ces problèmes sociaux risquent de dégénérer, soit en grèves, affrontement avec l’état, soit des attaques contre ces robots. Le deuxième cas de figure s’est déjà déroulé au Japon lorsqu’un homme a attaqué un robot. Certe l’homme semblait ivre, mais est-ce la seule raison de son geste ?

En résumé, si une guerre doit avoir lieu à cause des robots, je ne l’imagine pas comme dans terminator mais plutôt dû au chômage d’humain que ça va générer.

Likes(1)Dislikes(0)

La loi sur le renseignement : une loi anti-démocratique

Suite à des problèmes de changement d’hébergeur, je n’ai pas eu le temps de faire un billet sur notre super loi sur le renseignement.

Je suis opposé à cette loi pour plusieurs raisons et je vais tenter de vous expliquer pourquoi je la trouve dangereuse.

Tout d’abord, nous sommes dans une démocratie basée sur un principe très important : la séparation du pouvoir entre l’exécutif, le parlementaire et le judiciaire. Ces trois pouvoirs doivent s’équilibrer afin d’éviter qu’une personne (ou groupe de personnes) puisse emprisonner les personnes comme bon leur semble (comme pouvaient faire les rois).
Cette loi est une atteinte manifeste à l’équilibre des pouvoirs car les deux autres pouvoirs n’auront pas leur mot à dire. En effet, la loi empêche tout regard sur les agissements des policiers. Même mieux, l’exécutif peut modifier la porter de la loi par simple décret, se passant par la même occasion du pouvoir parlementaire.
Les policiers ne font plus appellent à un juge pour approuver ou non leur demande de mise sur écoute, se passant par la même du pouvoir judiciaire.

Si on regarde les pouvoirs que vont avoir les agents de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure), ça fait penser à la police politique sous l’ancien régime. Ils vont pouvoir surveiller les personnes qui veulent sans en référer à qui que ce soit, si on excepte la commission qui n’aura ni les moyens ni le temps de tout regarder et dont l’avis n’impose rien.

Ensuite, la surveillance se fera sur toute la population via des boites noires sur le réseau.
Malgré les dires de nos politiciens, la surveillance sera bien globale. Puisque pour que l’algorithme présent dans ces boites noires aura forcément besoin de données pour fonctionner.
Pour vulgariser l’idée, il regardera ce que fait chaque personne sur son téléphone ou son ordinateur et en déduira un comportement général. Si un individu sort de ce carcan, il sera signalé aux policiers qui feront une enquête. Comme savoir si une personne sort du lot sans surveiller tout le monde ?
Ce genre de programme est déjà présent aux USA, où un couple a reçu la visite du FBI car madame avait regardé sur internet le prix des cocotes minutes et monsieur étant professeur de chimie avait fait une recherche pour le travail. Le mélange des deux a fait remonter une alerte de bombe sur les écrans du FBI.

Autre point, un programme informatique est difficile à maintenir. Quant on le commence, il est toujours clair et propre. Puis, plus le client va modifier son besoin (ici le gouvernement) plus le code aura des rustines pour les intégrer sans tout casser ni couter trop cher. Donc plus le temps va avancer plus personne ne saura ce que fait le programme.
En plus, un programme ne se résume pas à quelques lignes de code dans un fichier. Actuellement, le projet sur lequel je travaille, qui est un petit projet, fait environ 20 000 lignes de code réparties 154 fichiers différents. Inutile de dire que je ne les connais pas par cœur. 🙂

Dernier point, qu’on soit pour ou contre ce type de loi dans une démocratie, on ne sait jamais ce qui peut arriver dans le futur ni qu’on sera encore dans une démocratie dans quelques années. La Suède, si je me souviens bien, avait fait un recensement des personnes suivant leur religion. Lorsqu’ils ont été envahie par les nazi, ces derniers ont été content de connaitre le nom de leurs futurs victimes.

C’est pour toutes ces raisons et d’autres, que je suis opposé à cette loi liberticide.
Si vous aussi, vous êtes contre cette loi il y a une pétition qui a été lancée

Likes(0)Dislikes(0)

Des nouvelles lois liberticides ne sont pas la réponse

Monsieur le Premier Ministre,

Je me doute que vous ne lirez jamais ce que je vous écris, mais ça ne me dérange pas. Je ressens quand même le besoin de coucher sur le papier ces quelques mots.

Notre pays vient d’être frappé en son cœur et la réponse de votre gouvernement a été exceptionnelle. Vous avez réussi à gérer cette crise tout en appelant à l’unité et sans surenchère.
Mais voilà, quelques jours à peine les principaux assassins stoppés par nos forces de l’ordre, vous nous prenez à contre-pied en parlant de nouvelles lois anti-terroristes. J’avais fortement apprécié votre déclaration, lorsque vous avez dit que de nouvelles lois n’étaient pas souhaitables, vu la fraicheur de la dernière. Et là, votre gouvernement fait marche arrière et nous promet des lois liberticides, puisque c’est bien de cela qu’il s’agit. Vous souhaitez fermer les frontières et filtrer internet.

J’aimerais vraiment comprendre votre raisonnement. Comment avez-vous fini par arriver à cette conclusion ?
Les assassins sont français. La fermeture de nos frontières n’auraient rien changé puisqu’ils étaient déjà chez ici.
Ils se sont radicalisés en prison. La censure d’Internet parait bien inutile.

Le jour même où notre pays montre une cohésion historique, vous faites l’inverse. Les gens de différents horizons et religions ont défilé ensembles, main dans la main, afin de montrer que la meilleur réponse à la peur et la haine reste la tolérance et l’ouverture d’esprit. Dans le même temps, vous nous imposez votre réponse : le repli et le communautarisme.
Les gens sont sortis massivement pour montrer aux terroristes qu’ils avaient perdu et voilà que vous leur donnez la victoire. L’objectif du terrorisme est bien de terroriser et un gouvernement qui vote des lois d’exceptions montre bien sa terreur.
La Norvège qui a connu un fait similaire en 2011 a bien réussi à montrer que le terrorisme ne devait pas vaincre nos démocraties. Leur premier ministre a appelé au recueillement et non à de nouvelles lois. Voici sa déclaration (source wikipedia) : « C’est quand notre nation est mise à l’épreuve de la force que la solidarité et le courage du peuple norvégien se font jour. […] Je m’accroche à la croyance que la liberté est plus forte que la peur, je m’accroche à la croyance en une démocratie et une société norvégienne ouverte. Je m’accroche à la croyance en notre capacité à vivre librement et en sécurité dans notre propre pays ».

Doit-on voir dans votre réaction un discours démagogique afin de tirer un avantage politique de cette tragédie ? Je n’ose penser que ça puisse être le cas, car cette réaction serait indigne et jetterait le discrédit sur la classe politique. Nous savons que le risque zéro terroriste n’existe pas dans une démocratie, vouloir faire croire le contraire avec une loi est immorale. Ce n’est pas en jetant de la poudre aux yeux que le terrorisme va s’arrêter bien au contraire. Ca ne fait que le renforcer au détriment de nos concitoyens. Les terroristes ne vont pas se réunir sur un groupe facebook, soyons sérieux.

Il n’est jamais bon de prendre des décisions lorsqu’on est dans l’émotion et voilà que justement vous vous apprêtez à le faire.

J’espère très sincèrement que vous n’allez pas continuer dans cette voie et que vous allez appeler votre gouvernement à faire marche arrière et donner ainsi une victoire à la démocratie.

Veuillez agréer, monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Likes(0)Dislikes(0)