La loi sur le renseignement : une loi anti-démocratique

Suite à des problèmes de changement d’hébergeur, je n’ai pas eu le temps de faire un billet sur notre super loi sur le renseignement.

Je suis opposé à cette loi pour plusieurs raisons et je vais tenter de vous expliquer pourquoi je la trouve dangereuse.

Tout d’abord, nous sommes dans une démocratie basée sur un principe très important : la séparation du pouvoir entre l’exécutif, le parlementaire et le judiciaire. Ces trois pouvoirs doivent s’équilibrer afin d’éviter qu’une personne (ou groupe de personnes) puisse emprisonner les personnes comme bon leur semble (comme pouvaient faire les rois).
Cette loi est une atteinte manifeste à l’équilibre des pouvoirs car les deux autres pouvoirs n’auront pas leur mot à dire. En effet, la loi empêche tout regard sur les agissements des policiers. Même mieux, l’exécutif peut modifier la porter de la loi par simple décret, se passant par la même occasion du pouvoir parlementaire.
Les policiers ne font plus appellent à un juge pour approuver ou non leur demande de mise sur écoute, se passant par la même du pouvoir judiciaire.

Si on regarde les pouvoirs que vont avoir les agents de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure), ça fait penser à la police politique sous l’ancien régime. Ils vont pouvoir surveiller les personnes qui veulent sans en référer à qui que ce soit, si on excepte la commission qui n’aura ni les moyens ni le temps de tout regarder et dont l’avis n’impose rien.

Ensuite, la surveillance se fera sur toute la population via des boites noires sur le réseau.
Malgré les dires de nos politiciens, la surveillance sera bien globale. Puisque pour que l’algorithme présent dans ces boites noires aura forcément besoin de données pour fonctionner.
Pour vulgariser l’idée, il regardera ce que fait chaque personne sur son téléphone ou son ordinateur et en déduira un comportement général. Si un individu sort de ce carcan, il sera signalé aux policiers qui feront une enquête. Comme savoir si une personne sort du lot sans surveiller tout le monde ?
Ce genre de programme est déjà présent aux USA, où un couple a reçu la visite du FBI car madame avait regardé sur internet le prix des cocotes minutes et monsieur étant professeur de chimie avait fait une recherche pour le travail. Le mélange des deux a fait remonter une alerte de bombe sur les écrans du FBI.

Autre point, un programme informatique est difficile à maintenir. Quant on le commence, il est toujours clair et propre. Puis, plus le client va modifier son besoin (ici le gouvernement) plus le code aura des rustines pour les intégrer sans tout casser ni couter trop cher. Donc plus le temps va avancer plus personne ne saura ce que fait le programme.
En plus, un programme ne se résume pas à quelques lignes de code dans un fichier. Actuellement, le projet sur lequel je travaille, qui est un petit projet, fait environ 20 000 lignes de code réparties 154 fichiers différents. Inutile de dire que je ne les connais pas par cœur. 🙂

Dernier point, qu’on soit pour ou contre ce type de loi dans une démocratie, on ne sait jamais ce qui peut arriver dans le futur ni qu’on sera encore dans une démocratie dans quelques années. La Suède, si je me souviens bien, avait fait un recensement des personnes suivant leur religion. Lorsqu’ils ont été envahie par les nazi, ces derniers ont été content de connaitre le nom de leurs futurs victimes.

C’est pour toutes ces raisons et d’autres, que je suis opposé à cette loi liberticide.
Si vous aussi, vous êtes contre cette loi il y a une pétition qui a été lancée

Likes(0)Dislikes(0)

Des nouvelles lois liberticides ne sont pas la réponse

Monsieur le Premier Ministre,

Je me doute que vous ne lirez jamais ce que je vous écris, mais ça ne me dérange pas. Je ressens quand même le besoin de coucher sur le papier ces quelques mots.

Notre pays vient d’être frappé en son cœur et la réponse de votre gouvernement a été exceptionnelle. Vous avez réussi à gérer cette crise tout en appelant à l’unité et sans surenchère.
Mais voilà, quelques jours à peine les principaux assassins stoppés par nos forces de l’ordre, vous nous prenez à contre-pied en parlant de nouvelles lois anti-terroristes. J’avais fortement apprécié votre déclaration, lorsque vous avez dit que de nouvelles lois n’étaient pas souhaitables, vu la fraicheur de la dernière. Et là, votre gouvernement fait marche arrière et nous promet des lois liberticides, puisque c’est bien de cela qu’il s’agit. Vous souhaitez fermer les frontières et filtrer internet.

J’aimerais vraiment comprendre votre raisonnement. Comment avez-vous fini par arriver à cette conclusion ?
Les assassins sont français. La fermeture de nos frontières n’auraient rien changé puisqu’ils étaient déjà chez ici.
Ils se sont radicalisés en prison. La censure d’Internet parait bien inutile.

Le jour même où notre pays montre une cohésion historique, vous faites l’inverse. Les gens de différents horizons et religions ont défilé ensembles, main dans la main, afin de montrer que la meilleur réponse à la peur et la haine reste la tolérance et l’ouverture d’esprit. Dans le même temps, vous nous imposez votre réponse : le repli et le communautarisme.
Les gens sont sortis massivement pour montrer aux terroristes qu’ils avaient perdu et voilà que vous leur donnez la victoire. L’objectif du terrorisme est bien de terroriser et un gouvernement qui vote des lois d’exceptions montre bien sa terreur.
La Norvège qui a connu un fait similaire en 2011 a bien réussi à montrer que le terrorisme ne devait pas vaincre nos démocraties. Leur premier ministre a appelé au recueillement et non à de nouvelles lois. Voici sa déclaration (source wikipedia) : « C’est quand notre nation est mise à l’épreuve de la force que la solidarité et le courage du peuple norvégien se font jour. […] Je m’accroche à la croyance que la liberté est plus forte que la peur, je m’accroche à la croyance en une démocratie et une société norvégienne ouverte. Je m’accroche à la croyance en notre capacité à vivre librement et en sécurité dans notre propre pays ».

Doit-on voir dans votre réaction un discours démagogique afin de tirer un avantage politique de cette tragédie ? Je n’ose penser que ça puisse être le cas, car cette réaction serait indigne et jetterait le discrédit sur la classe politique. Nous savons que le risque zéro terroriste n’existe pas dans une démocratie, vouloir faire croire le contraire avec une loi est immorale. Ce n’est pas en jetant de la poudre aux yeux que le terrorisme va s’arrêter bien au contraire. Ca ne fait que le renforcer au détriment de nos concitoyens. Les terroristes ne vont pas se réunir sur un groupe facebook, soyons sérieux.

Il n’est jamais bon de prendre des décisions lorsqu’on est dans l’émotion et voilà que justement vous vous apprêtez à le faire.

J’espère très sincèrement que vous n’allez pas continuer dans cette voie et que vous allez appeler votre gouvernement à faire marche arrière et donner ainsi une victoire à la démocratie.

Veuillez agréer, monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Likes(0)Dislikes(0)

Les dernières mauvaises nouvelles pour Internet

Dernièrement, il y a eu deux (très) mauvaises nouvelles pour l’Internet tel que nous le connaissons.

La première est que l’Europe vote dans moins de deux jours pour ou contre un texte qui, s’il est adopté, mettra un terme à la neutralité du Net.
La deuxième est que le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) pourrait remplacer l’Hadopi et avoir comme fonction de réguler le Net « français ».

Revenons sur la première nouvelle.


Pourquoi est-ce une mauvaise nouvelle ? Je vois plusieurs raisons.
La première est que votre Fournisseur d’Accès à Internet (FAI) pourra, s’il le décide, réduire votre débit vers un site afin de favoriser un autre avec qui il a passé des accord commerciaux. Prenons un exemple : Orange. Orange détient une partie de Dailymotion. Aussi, il pourrait très bien brider Youtube et booster Dailymotion afin d’encourager ses utilisateurs de passer du premier au second.
Tous les utilisateurs de Free se souviennent du différent entre ce FAI et Cogent (transitaire de Youtube). Il en a résulté qu’il était impossible de regarder une vidéo sur Youtube lorsqu’on était un abonné Free. Cette action de la part de Free, qui bloquait délibérément Youtube, lui a valut des soucis de la part de l’ARCEP. Si l’Europe vote le texte, Free pourra très bien recommencer son petit jeu sans rien avoir à craindre.

La deuxième raison est qu’on pourra avoir des forfaits « internet » à la carte. Ainsi, vous payerez, par exemple 30€/mois pour avoir accès à vos mails par le site de votre FAI. Vous voulez avoir Facebook en plus ? Pas de problème, ça serait 10€ de plus. Vous souhaitez accéder à un site qui finit en .com ? Comptez 5€ de plus. Vous souhaitez avoir un protocole SMTP, IPOP, IMAP (le protocole des mails quand on les reçois par un client mail comme Outlook ou thunderbird par exemple) ? Ok, mais rajoutez 15€. Et ainsi de suite. Alors bien sur, les prix que j’ai donné sont totalement imaginatif, mais à quoi allons nous arriver au final ? A un internet à bas prix pour les personnes qui n’ont pas les moyens de payer. Ils auront au mieux accès au web et un internet hors de prix pour les personnes qui pourront se l’offrir.

Actuellement le Net est l’outil le plus démocratique qu’il soit puisque pour le prix d’un abonnement vous pouvez accéder à la culture (musées en ligne par exemple), au savoir (Wikipédia, Actu Science, etc), aux nouvelles du monde entier, etc. Mais cet outil risque d’être cassé par cette loi.

Passons maintenant à la seconde nouvelle.


Le CSA risque d’avoir la régulation du net français dans ses attributs. En quoi est ce une mauvaise nouvelle ?
Le CSA est connu pour ses positions pour le filtrage du net, sans forcément passé par un juge. Tous les experts s’accordent à dire que le filtrage est quelque chose d’inefficace et dangereux. c’est inefficace car dès qu’on a quelques connaissances en informatique, il est facile de l’outrepasser. Et dangereux, car ça conduit dans 99% des cas à un sur-blocage. C’est-à-dire que des sites qui n’ont pas de rapport avec la cible initiale se retrouvent bloqués eux aussi.

Le CSA est également connu pour promouvoir la culture française sur nos écrans de télé. L’idée est bien sur le papier mais dans la réalité ça nous amène à avoir des merdes françaises à l’écran car il faut un pourcentage d’émissions françaises par rapport aux émissions étrangères.
Ca me ferait « rire » qu’on doive regarder 30min de « plus belle la vie » après avoir regarder deux épisodes de votre série étrangère préférée.
Et puis très honnêtement, je n’ai pas spécialement envie d’avoir des -10, -12, -16, -18 sur les vidéos que je regarde sur internet.

En résumé, l’Europe veut mettre fin à la neutralité du Net pour des raisons financières et la France veut donner au CSA le pouvoir de réguler le Net français. Si avec tout ça, Internet tel qu’on le connait, fonctionne toujours dans 15 ans, c’est un miracle.

Likes(1)Dislikes(0)

Une condamnation injuste et des millions de futurs coupables

MAJ du 11/02/2014 : Bluetouff a publié un article sur son blog au sujet de cette histoire. Je vous conseille d’aller y faire un tour afin de mieux comprendre l’affaire.

MAJ du 10/02/2014 : Je me suis trompé dans mon article sur la condamnation de Bluetouff. Il n’a pas été condamné pour avoir utilisé Google mais pour avoir compris qu’il était dans un système protégé et d’y être resté. Je vous conseille l’article de Maitre Eolas sur le sujet.

Article du 08/02/2014 : Le 5 février 2014, Bluetouff a été condamné à 3 000 euros d’amende pour « maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données » et « vol de documents », d’après le site Numérama.

Ce qui superbe, c’est que Bluetouff a été condamné pour avoir utilisé Google. En effet, ce dernier a accédé au site de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) via une recherche Google et a téléchargé les documents qui y étaient présents. Ce qu’il ne savait pas, c’est que l’administrateur du site de l’ANSES avait décidé dans un coin de sa tête que cette partie du site était privée, malgré l’absence d’authentification.

Le problème n’est pas seulement que Bluetouff soit condamné, mais que cette condamnation, si elle est maintenu par la cour de Cassation, fera jurisprudence. Déjà qu’en France, on peut mettre admin/admin comme login/mot de passe sur une interface d’administration d’un serveur. Il faut juste mettre un message d’avertissement pour dire à la personne que si elle entre, elle risque un procès. Maintenant, si cette condamnation est maintenue, si un administrateur marque sur un bout de serviette qu’une page est privée, vous risquez aussi un procès.

Au lieu de réfléchir à sécuriser les serveurs et les applications, en France, on fait des lois et des jurisprudences débiles qui ne sont valables que sur le territoire de la République. En définitif, les étrangers peuvent rentrer et se servir sur nos serveurs « sécurisés », mais nous si on clique sur un lien, Google on est condamné. Bien entendu, pour ceux qui se posent la question, ça marche aussi si vous utilisez Bing, Yahoo, Lycos (on ne sait jamais 🙂 ) ou tous autres moteurs de recherche.

Si vous aussi, vous trouvez cette condamnation injuste et stupide et que vous souhaitez protéger Internet, vous pouvez aider Bluetouff dans son pourvoi en cassation en allant sur cette page.

Likes(0)Dislikes(0)

Téléphoner sans carte sim

Non, je ne me moque pas de vous, il est possible de téléphoner sans carte SIM ni réseau. Comment me direz vous : c’est simple, une petite application Android appelée Serval le permet.
Cette application crée un réseau Mesh via l’émetteur wifi du téléphone. Dès qu’un autre téléphone utilise l’application, le réseau est étendu. Si vous appelez quelqu’un proche de vous (à porté du wifi), l’appel se fait directement, sinon l’appel va utiliser les autres téléphones du réseau afin d’attendre votre destinataire et ce sans manipulation de votre part.

Comme toute nouveauté, ce système a des avantages et des inconvénients.
Commençons par les avantages : tout d’abord, vous n’avez pas besoin d’avoir une carte sim pour téléphoner (c’est l’intérêt même de ce système). Ce système est très intéressant lorsque vous êtes à l’étranger par exemple.
Ensuite, les gouvernements ne peuvent pas, actuellement, surveiller ces communications. En effet, les services de renseignements écoutent les appels via satellites ou lorsqu’ils passent par un fournisseur (par exemple Orange ou Free). Comme le réseau Mesh est indépendant, il n’est pas écouté. Si l’usage se démocratise, il y a fort à parier que ces services utiliseront des mouchards qu’ils mettront sur le réseau (téléphone espion par exemple), et que les fournisseurs téléphoniques chercheront à faire interdire ce système.

Passons aux inconvénients maintenant : vous ne pouvez utiliser l’application que si votre téléphone est rooté. Ce point est un peu gênant car la majorité de la population utilisant un smartphone sous Android ne le root pas.
Vous ne pourrez appeler votre correspondant que s’il est couvert par le réseau Mesh. C’est-à-dire que pour que ça fonctionne, il faut être nombreux à utiliser ce système.
Et même si tous les téléphones utilisaient ce système, vous ne pourriez pas appeler aux USA par exemple. L’espace entre la France et les USA n’étant pas couverte par le réseau Mesh (à moins d’y laisser des smartphones, mais ça va vite couter cher 🙂 ), l’appel n’aboutira pas.

En conclusion, je trouve cette initiative très intéressant. Mais pour qu’elle soit fonctionnelle nous devons être nombreux à l’utiliser. Ainsi, nous regagnerons en autonomie et en indépendance par rapport aux fournisseurs de téléphonie mobile et nos communications resteront privées contrairement à maintenant.

Likes(7)Dislikes(3)